Le jour où j’ai décidé d’abandonner homme et enfants

Publié le par Mayan

Le jour où j’ai décidé d’abandonner homme et enfants

La maternité, la parentalité, on les idéalise un peu trop avant d’y être directement confronté. Quand tu es enceinte, ton entourage te dit qu’il y a quelques désagréments mais que, dans l’ensemble, ce n’est que du bonheur.

Ouais ouais… à d’autres

J’ai donc eu mon premier enfant. Une vie à cent à l’heure a alors débuté. Chaque jour, je jonglais entre le travail et ma famille mais dans l’ensemble, je n’avais pas à me plaindre. Quelques années plus tard, quand j’attendais mon second enfant, j’ai réalisé qu’il me serait bientôt impossible de tenir un tel rythme avec deux enfants. Tout se complique quand on passe à deux. Les difficultés rencontrées avec le premier nous apparaissent tout d’un coup d’une banalité affolante. J’ai donc mis en stand bye mon activité pour devenir une maman à temps complet. Sauf que je crois avoir un peu idéalisé ce statut de mère au foyer.

Je me suis vite laissée dépasser, pour au final craquer. Je me sentais pourtant capable d’affronter cela, mais cela est arrivé comme ça, sans crier gare.

Je n’avais qu’une envie : FUIR.

J’étais de plus en plus fatiguée, irritable et même triste. Drôle de sensation quand on n’a jamais connu de situations similaires. Pas de baby blues ni rien mais là, je perdais tout simplement pieds.

Tous les actes du quotidien, je les faisais de façon mécanique. La gestion de deux petits bouts, 7 jours sur 7, sans pause, m’épuisait. Leurs cris journaliers, les colères du plus grand, finissaient par m’exaspérer. J’étais sans cesse sous pression, prête à exploser. J’ai donc dit STOP.

Je ne voulais pas être une maman qui passe son temps à crier et à punir. Mes enfants je les aime. Je veux autre chose pour eux. J’ai donc pris une décision, et non sans mal car j’ai eu peur d’être jugée par mon entourage. Tiraillée par le besoin et la culpabilité, je me suis enfin décidée et j’ai choisi de laisser mes enfants à mon homme, et de rester seule chez nous. Non pas définitivement mais quelques jours, pour me retrouver, pour avoir des moments de calme et surtout pour mieux les retrouver.

Après coup, je dois l’avouer, ces quelques jours m’ont fait du bien. Et même si je suis toujours confrontée aux mêmes situations, j’y fait face plus sereinement. Les tensions sont vite apaisées et tout le monde s’en porte mieux.

Publié dans Ma vie de Parents

Commenter cet article

Max 27/12/2013 15:03

bonjour, on se doute toute chacune dans notre coin que les autres mamans galèrent régulièrement avec deux petits en bas âge et que le rêve de la fuite est légitime. c'est bien que tu ais pu prendre le large qqs jours,cela permet de prendre le recul nécessaire a ces contrariétés du quotidien car on les aime ces petits bouts!

christel 14/11/2013 15:26

Je comprends tout à fait ! Je rencontre actuellement cette même situation bien que je n'ai qu'une petite louloute! Dur dur dur... Besoin de recharger les piles de mon âme intérieure"

Amylie6 13/11/2013 16:18

Je te comprends complètement même si je suis maman que d'un petit et que je travaille à temps partiel. Y'a des moments où on a besoin de prendre du temps pour soi et de ne plus entendre les cris/pleurs de nos loulous, ce qui nous empêche pas de les aimer très fort.

Libertymaman 06/11/2013 11:18

Je vis exactement la même chose ces jours-ci et ça revient périodiquement ... je me pose plein de questions. Merci pour cet article !