Le congé parental : mon bilan à mi-parcours

Publié le par Mayan

Il y a quelques mois je vous parlais de ce qui m'avait fait opter pour un congé parental d'un an (ici). Me voici donc à mi-parcours. Le cap des six mois a été franchi fin décembre. Et comment dirai-je ... celui-ci est plutôt mitigé.

Ces derniers temps avec toutes les nouvelles réformes en prévision on a beaucoup entendu parler du congé parental. On a même eu ouï dire que "Femme au foyer n'était pas un vrai métier". Et bien moi, malgré mon faible recul je peux vous dire que celui qui a balancé un jour une connerie pareille n'a jamais du trop s'occuper d'une maison ni d'enfants à temps complet.

Car que nous soyons femme au foyer ou en congé parental, nous faisons le même "métier". Alors oui ce n'est pas un métier proprement dit car il n'est pas rémunéré ou si peu. Mais comme tout travail, il comporte son lot de contraintes horaires, d'organisation et même d'improvisation.

Faut pas croire mais c'est une sacrée logistique.

Rester à la maison n'est pas de tout repos et tout le monde n'est pas fait pour ce "métier".

Et moi dans tout ça me direz-vous ?

Et bien je suis loin d'être l'exception qui confirme la règle. Etre à la maison ne me convient pas tout à fait. J'aime mes enfants, j'aime m'occuper d'eux mais ne faire que ça NON. Ce n'est pas pour moi. Si encore j'avais ma famille et mes amies à proximité, je suis sûre que je le vivrais mieux, je pourrais peut-être prendre quelques heures pour moi mais ce n'est malheureusement pas le cas.

Quand je travaillais, j'avais un équilibre. Une vie sociale la journée et une vie de famille la soirée, en week end et même des vacances !!! La maison à temps complet c'est loin d'être des vacances, d'ailleurs depuis je n'en ai plus vraiment. Je n'ai même plus l'impression de les apprécier. J'ai certes plus de disponibilités pour prendre des rendez-vous mais c'est tout.

Il me reste encore quelques mois pour voir venir comme on dit. Seulement je suis un peu le cul entre deux chaises tiraillé entre l'envie de retravailler mais face à toutes les contraintes qu'elles engendreraient et bien je fais marche arrière.

Un mi-temps serait l'idéal. Seulement, mon homme attend une mutation, et je ne sais pas où l'on sera demain.

Le congé parental : mon bilan à mi-parcours
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Ma vie de Parents

Commenter cet article

isalouise2012 10/01/2014 10:26

je te comprends ++++ je suis aussi à mi parcours, j'ai déjà fait 18mois et il me reste la même à faire! et même, si pour les mêmes raisons que toi, c'est pas évident tous les jours et une vie sociale me manque énormément, j'ai fait le choix de prendre les 3ans!! car au fond 3ans ce n'est rien et je sais qu'avec le recul, je ne regretterai pas ce temps passé avec eux ;-)