Les troubles du sommeil chez l'enfant, chez nous on connait.

Publié le par Mayan

Mon grand a toujours été un bébé très calme.

Cela ne nous a pas étonné quand à 3 mois il a fait ses nuits.

De belles et parfois longues nuits.

Toujours le même rituel, un bisou et une berceuse.

Les nuits agitées sont tout de même arrivées. Elles n'étaient alors qu'un signal d'alarme. Généralement, elles n'annonçaient rien de bon et nous savions d'avance qu'une maladie, une dent ou autre se tramait.

Puis il a grandit, un peu avant ses 2ans et demi sa chambre a changé. Il a fallu se réhabituer.

Les nuits calmes pourtant bien installées ont laissé place aux terreurs nocturnes. Le rituel avait changé puisqu'on a instauré l'histoire mais ce n'est pas cela qui l'a perturbé.

Cauchemars ? Peut-être ...

La peur ? Sans doute.

A cet âge l'imagination joue beaucoup. La journée, les crocodiles ont fait leur apparition et la nuit c'était les loups.

Une peur était tout de même plus présente que celles-ci. Le noir, l'obscurité le paniquait.

La veilleuse qui l'accompagnait depuis ses premières nuits s'est éteinte petit à petit.

A partir de là, les nuits n'étaient plus les mêmes. Elles étaient entrecoupées. Il hurlait en se réveillant car il était perdu.

Une veilleuse plus tard, la peur a laissé place aux cauchemars.

Il s'en passe des choses dans une journée. La nuit est la période la plus propice pour revivre tout cela.

Au départ, je me levais aux moindres gémissements pour le rassurer, mais j'ai vite constaté qu'il n'en avait pas forcément besoin. Les nuits suivantes, je n'ai pas fait cas plus que ça. Ayant le sommeil léger, je me suis rendu compte au fur et à mesure que certains soirs, des paroles accompagnées les gémissements (somniloquie). Mon fils se mettait subitement à parler la nuit. Alors j'ai tendu l'oreille et je me suis rendu compte qu'il revivait sa journée mais surtout qu'il revivait des moments pas très agréables.

En ce moment, il traverse une période pas terrible (je vous en parlerai très bientôt). La fatigue qu'entraine cette période fait que nous avons moins de patience. Le fait de redire 36 000 fois les choses nous excède. Les mots ont tendance à sortir plus vite.

C'est plus fort que moi, je le gronde. Je culpabilise aussitôt. Le fait de ré-entendre ces mêmes paroles dans sa bouche me font mal comme elles ont du lui faire mal sur le coup.

Depuis je tente de me contrôler pour moins le réprimander et de plus lui expliquer les choses.

Les nuits se sont aujourd'hui améliorées à ce niveau.

Cependant, je l'ai surpris certaines nuits assis sur son lit encore tout endormi. Et quel fut ma surprise quand hier soir au moment d'aller me coucher je l'ai retrouvé debout au milieu de sa chambre.

Somnambulisme ?

Pour tout vous avouer, je n'ai pas été tranquille toute la nuit. Peur qu'il se fasse mal, peur qu'il se réveille et soit perdu.

Au petit matin, il ne se rappelait de rien. Espérons que cette épisode ne se reproduise pas trop souvent que nous puissions enfin tous dormir tranquille.

Les troubles du sommeil chez l'enfant, chez nous on connait.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Confidences de maman 07/04/2014 12:34

Ah je connais !!! Crapouille qui a 3 ans et demi n'a pas encore un super sommeil et je ne te parle pas de sa première année :-( alors que Numérobis dort super bien lui :) !