L'aimera-t-on tout autant ?

Publié le par Mayan

L'aimera-t-on tout autant ?

Voilà LA question qui m'a hanté toute ma seconde grossesse. Faut dire qu'un premier enfant est un sacré évènement dans une vie. Il fait basculer notre vie de couple en vie de Famille. Les parents nous cèdent leurs places pour devenir en plus des grand-parents. Nos frères et sœurs se changent en oncles et tantes. Un véritable chamboulement pour tout le monde. Et pour peu que cet enfant soit le tout tout premier, il est accueilli comme le Messie. Puis petit à petit, on prend nos marques ensembles, on s'apprivoise mutuellement, on s'attache les uns aux autres. Et un beau jour, l'envie nous prend d'agrandir ce trio. De 3, on passe à 4 ou plus des fois. Au fil des mois, et pour ôter mes doutes, je sollicitais mes copines qui étaient déjà passées par là mais à chaque fois j'ai eu l'impression de passer pour une extraterrestre, comme si ma question n'était pas légitime. Elles me disaient que l'on ne partageait pas cet amour entre nos enfants mais qu'on avait au final deux fois plus d'amour pour eux. Les mois ont passé et nous avons accueilli notre deuxième garçon. Le papa, notre grand et moi même sommes tombés directement sous son charme. Il était si petit, si joufflu. Pour moi il n'y avait pas de différence, c'était une évidence je les aimais tout autant. Cependant, au fil des semaines, je trouvais le papa plus distant avec notre second. Certes un nouveau né, ce n'est pas très intéressant. Ils ne font que dormir,pleurer et manger. Mais pour notre premier je n'avais pas remarqué cette distance. Au contraire il était très impliqué. Le bain, le change, etc. n'avaient pas de secret pour lui. Tout ces gestes du quotidien il ne les faisait plus. Était-il déçu de ne pas avoir eu une fille ? L'aimait-il moins ? Je ruminais beaucoup à cause de cela donc nous avons essayé d'en parler. Je dis essayer car j'avoue que j'étais un poil énervée par cette situation, puis en discutant avec une amie, j'ai appris qu'elle vivait la même situation. Arfff, second enfant = papa différent ? Forcément ? Alors on en a reparlé, il m'avoua que toutes ces choses là, il n'aimait pas forcément les faire. Comme si nous on adorait changer les couches, pardis. SOIT. Il n'y avait plus cet aspect de découverte qu'il l'avait poussé à les faire il y a quelques années, mais l'amour envers lui était bien là. Depuis bébé a bien grandi car il vient d'avoir six mois et ces dernières semaines, j'ai pu voir une réelle complicité entre eux deux. Identique à celle qu'il avait et qu'il a toujours avec notre grand. Il s'extasie devant ses progrès, ses gazouillis, ses cris stridents, les fous rires entre frères, etc. Je suis donc rassurée nous LES aimons tout autant.

L'aimera-t-on tout autant ?

Publié dans Ma vie de Parents

Commenter cet article