La prématurité

Publié le

On n'est jamais préparé à la prématurité et c'est bien dommage d'ailleurs car ça peut tomber comme ça sans crier gare. Et on se rend compte que tout ce qu'on attendait de sa grossesse, de son bébé n'est plus. Certaines sont au courant des risques car elles sont malheureusement en MAP, et d'autres au courant de rien comme moi il y a 3 ans, c'est peut être un cours a rajouter à la préparation à la naissance, si bien sur on a le temps de la faire, qu'en pensez vous? Et puis tant pis tant mieux si il sert a rien. J'avais une grossesse épanouie comme beaucoup aimeraient avoir, pas de contractions, pas trop de fatigue, bref une grossesse de "rêves" mais une nuit alors que j'étais à 34sa+4 j'ai été prise en plein sommeil, soudainement de contractions, celles ci étant régulières,nous nous sommes rendu mon chéri et moi à la maternité , il était trop tard pour stopper le travail, j'y ai donc accouché quelques heures après. Mon bébé allait bien, c'était l essentiel, c'était un petit prématuré de 2kg120, mais cet événement quand on n'y est pas préparé peut être très douloureux. En tout cas il l' a été pour moi. A peine né (et suivant leur terme ) on sait qu'ils vont devoir gagner de nombreuses batailles. C'est très dur psychologiquement quand cela nous arrive et ca l'est d'autant plus quand on n'y est pas préparé, et cela même si le bébé va bien. Dès sa naissance notre tout petit m'a été enlevé pour être mis en couveuse pour le surveiller, je n'ai juste eu le temps que de sentir une petite "masse" posée sur moi et lui donner un baiser quand on me la retiré, je ne me souviens même pas de son visage à ce moment là tellement j'étais ailleurs, cet accouchement avait été si soudain, si rapide. Ce n'est que quelques heures plus tard que j'ai pu aller le voir, heureusement que le papa était parti avec les infirmières pour les 1ers soins il a pu entre temps me montrer les toutes premières photos. Il était donc placé en néonatalogie, un petit service où les prématurés sont suivis de près mais ils restent tout de même très fragiles et l'on doit donc prendre encore plus de précautions avant de les voir. D'ailleurs ce service n'était accessible qu'aux parents, mais on ne rentrait pas comme ça non plus, à chaque fois qu on s y rendait c'est tout un protocole hygiénique qui débutait par un lavage des mains puis nous devions enfiler des sur chaussures et une magnifique blouse verte. C'est là que j'y ai découvert mon tout petit, je m'en rappelle très bien, c'était la première " boite " ( ce mot peut paraitre horrible mais sur le coup c'est l image que j en ai eu) sur notre gauche, il se tenait là en couche, paisiblement dans sa couveuse relié a un scope, avec petites 3 électrodes sur son torse et une sonde dans le nez. Une chose m'a fait énormément impression quand je suis rentrée ce sont tous les bip des scop qui s'accentuaient plus ou moins suivant l'activité des bébés, et je ne vous raconte pas mon état quand celui de mon garçon s'est emballé en ma présence, heureusement c'était juste une électrode qui avait glissé. La sonde était la chose la plus impressionnante, mais elle était là pour le nourrir en gavage comme ils disent car il était incapable de téter tout seul, il faut savoir qu'un prématuré ne fait que dormir la plupart du temps, il ne ressent pas la faim, si on veut le nourrir au biberon il faut vraiment le stimuler sans cesse c'est pour ça que les premiers temps il y avait cette sonde. En tout et pour tout nous sommes restés 12j , j'ai eu la chance de pouvoir rester à la clinique tout le temps de son hospitalisation, moi en maternité et mon fils à l'étage du dessous, je partageais ses jours mais pas ses nuits, nous pouvions accéder à ce service tout le temps en dehors des heures de relèves mais les infirmières nous incitaient vraiment à nous reposer la nuit, par contre j'étais là dès les premières heures du jour. L'équipe d infirmières m'a vraiment appris à m'en occuper pour être plus sereine une fois que nous serions rentrés. Il a évolué très vite, je m'extasiais pour un rien même quand on a commencé à le mettre en body dans sa couveuse, alors imaginez le jour où je l'ai découvert dans son berceau non pas habillé de la petite tenue que j'avais pris soin de lui préparer pendant ma grossesse mais d'une autre plus petite mais tout aussi jolie, commandée en urgence sur un site de vpc depuis ma chambre d'hôpital. Je vous rassure il n'y a pas eu que des mauvais moments les moments que j'attendais le plus, chaque jour, les peau a peau, ce peau a peau que je n'avais pas eu le temps de faire lors de notre rencontre, cette petite chose qui m'a manqué que je n'ai pu découvrir que bien plus tard, s'est avèré un régal à chaque fois qu'on se retrouvait. Ce bébé était très attendu aussi bien par nous que par nos familles, tout le monde voulait le voir mais en dehors des photos nous ne pouvions pas, seul les grands parents ont eu la "chance" de l apercevoir quelques secondes derrière la vitre du service, du coup sa sortie était très attendue. Mais j'ai eu beaucoup de mal pour me détacher de lui (attention il n'était pas sans cesse collé à moi, ce n'est pas dans mon tempérament) mais pour le partager, j'ai du beaucoup prendre sur moi, dans certaines situations et malheureusement des fois cela c'est vu, je ne voulais blesser personne ce n'était pas mon intention mais le voir passer de bras en bras, qu'on l'embrasse qu'on le caline sans cesse en dehors de mon chéri et moi était très dur surtout les 2 premiers mois, période a laquelle il aurait du être encore dans mon ventre, mon lien avec lui n'avait pas fini de se tisser, il y avait comme un goût d'inachevé. Ca fait mal aussi lorsqu'on se rend à la 2eme visite mensuel et qu'on s'entend dire que notre bébé n'a que 15j (âge corrigé) alors que cela fait 2 mois qu'il partage notre quotidien. il m'a donc fallu beaucoup de temps a accepter cette situation et encore aujourd'hui j'ai une petite boule dans la gorge quand je repense à cette période. C'était il y a presque 3 ans, cette période est maintenant loin derrière nous, je l'aime toujours plus que tout, mon ptit bout se porte très bien maintenant, il n'a eu aucun problème dans son développement, et s'apprête bientot à faire sa première rentrée scolaire. J'espère que ce témoignage vous aidera ou du moins vous aidera à comprendre certaines réactions si vous y êtes confrontés un jour en tant que maman ou alors dans votre entourage.

Commenter cet article

Chloé 01/08/2013 16:33

Je n'ai pas accouché prématurement mais je me suis retrouvé lors de tes angoisses décrites en Néonath, je trouve ton texte trés beau, il m'a beaucoup ému, bravo pour le courage dont tu as fais preuve.

Mayan 03/08/2013 22:50

Ca a du être une sacré épreuve aussi.

Chloé 02/08/2013 10:24

J'ai eu une cesa en urgence, il avait une infection avec fievre tout ça tout ça... donc 4 jours de neonath :/

Mayan 01/08/2013 17:57

Merci beaucoup, qu'as eu ton bébé pour aller en néonat ?