Le jour où je suis devenue Maman ....

Publié le

Le jour où je suis devenue Maman ....


On a beau essayer de se projeter pendant toute notre grossesse on ne peut pas savoir comment va se passer cette rencontre. Ce moment tant attendu mais aussi tant redouté. Alors certes on peut l'imaginer mais sera-t-elle réellement comme ça. L aimerais-je au premier regard ce petit être que j'ai senti en moi pendant ces quelques mois ? M'aimera-t-il en retour ? Pour ma part je me voyais arriver à quelques jours de mon terme à la clinique pour une énième fausse alerte comme on peut nous raconter, me préparer à un accouchement long avec péridurale biensûr car c'est bien ce qu on nous dit que pour un premier c'est très long, mais bizarrement j'étais sereine, je me voyais déjà en salle d accouchement faisant connaissance avec mon petit garçon qu'on m'aurait déposé sur la poitrine pour un long peau a peau. La réalité en a été tout autre....

Je m'en souviens comme si c'était hier, c'était un mercredi, j'étais à 34sa+3, je venais d'avoir mon Rdv du 8ème mois, pas de contractions ,l'état de mon col nickel selon ma Gynéco qui me dit également de profiter de ces derniers moments car dans 15j le bébé pourrait arriver à tout moment ( sans risque pour lui )et je me revois très bien lui dire "ah non pas possible j'ai encore besoin de temps, rien n'est prêt ni sa chambre, ni les valises "j'avais prévu de tout finir le week end qui arrivait. Cette même nuit, 4h du matin je suis prise de contractions qui s'avèrent directement régulières, toutes les 7 minutes, j'ai eu seulement deux cours de préparation à l'accouchement , heureusement j'ai eu celui sur quand partir à la maternité, alors je prends les fameux cachets roses, les rares qu on puisse prendre en étant enceinte rien n'y fait, au bout d'une heure je tente le bain mais elles sont toujours là, petit coup de fil à la maternité qui me dit de venir de suite vu le stade de ma grossesse, que je n'aurais jamais du attendre 2h comme on m'avait dit à la préparation car ce qu'avait omis de préciser ma sage femme c'est qu'il faut attendre ce délai seulement quand le 9ème mois est entamé. Je fais donc nos valises dans la précipitation, mon homme stress il ne dit rien mais je le vois à son regard, moi je n'arrêtes pas de lui dire qu'on va rentrer à la maison que c'est une fausse alerte alors que les contractions sont toujours là, il est maintenant 6h30 on arrive à la clinique, on m'installe, on m'ausculte et là la sage femme lâche un "félicitation" et là on se regarde style on comprend pas et elle reprend c'est pour aujourd'hui vous êtes a 5, je vous passe les détails mais c'est allait très vite je n'ai même pas eu le temps d avoir la péridurale, 2h30 après notre arrivée, monsieur avait déjà pointé le bout de son nez. Mais la rencontre cette fameuse rencontre ne s'est pas déroulé comme je l'avais tant espéré. A peine ai-je eu le temps de poser mes lèvres sur sa petite tête chaude qu on me l'a retiré alors bien sur c'était pour voir si tout allait bien et le mettre en couveuse mais j'ai eu le coeur gros. Je me suis donc retrouvée seule ( le papa étant partie avec notre crevette) dans cette pièce qui m'a parue si vide, si calme tout d un coup, je ne réalisais pas ce qu'il venait de se passer, je venais de donner la vie mais il n'était pas à mes côtés, je ne pouvais pas me sentir maman comme je l'avais imaginé, c'est seulement quelques jours après à force de me rendre au service de néonatalogie où était mon petit garçon, que j'ai appris à être maman, il y avait une perle dans ce service, une élève infirmière qui s'occupait de notre tout petit mais aussi indirectement de nous, elle nous a rassuré mais aussi aiguillé dans les soins que nous devions lui apporter,nous sommes restés 12j à l'hôpital, par moment je sortais et le laissais aux infirmières pour pouvoir aider le papa dans les derniers préparatifs,c est là qu on s'est réellement aperçu qu'il nous manquait un petit bout de nous. Et oui on était parents !!!!

Publié dans Ma vie de Parents

Commenter cet article

Chloé 01/08/2013 16:35

Ah ben ce coup ci tu me les arracher les larmes, je comprend tout à fait, je me retrouve dans ton texte; c'est fou !