Quelques aspects "oubliés" de la prématurité

Publié le par Mayan

Il y a un peu plus d'un an j'avais fait un billet sur la prématurité.

J'y parlais de notre vécu.

Mais aujourd'hui, en cette journée mondiale de la prématurité j'ai découvert une vidéo sur Twitter.

Celle-ci m'a fait réaliser que j'avais oublié d'aborder certains aspects.

Comme j'avais pu vous expliquer précédemment mon bébé m'a été "arraché" trop tôt, trop vite ...

Trop tôt.

7 semaines trop tôt. 7 putain de semaines qui te laissent un goût amer.

Un sentiment d'inachevé.

Une pièce bien vide.

Oui parce qu'en une fraction de seconde plus de papa, plus de bébé autour de moi.

J'étais seule.

Seule, avec un ventre "plat", trop plat mais surtout trop vide.

Je n'ai eu droit qu'à une photo.

Pour le voir, il m'a fallu attendre.

Attendre de m'installer.

Une remontée en chambre difficile.

Une chambre double à partager ...

Pour moi pas de berceau, pas de nouveau né à ma portée.

Pas de pleurs enfin pas les siens ...

Peu de visites.

Forcément, le fait de ne pas pouvoir voir ni prendre le bébé, freine l'enthousiasme .

Les rares privilégiés qui pouvaient l'apercevoir ne pouvaient le faire que derrière une vitre sale !!!

Une vitre marquée par tous les proches des familles qui avaient du aussi en passer par là.

Quand on a annoncé sa naissance on a eu droit à de multiples réactions.

Du traditionnel "Félicitations" au moment de gêne extrême, car certains de nos proches ne savaient pas comment réagir face à cette situation.

Pourtant, notre bébé allait bien, il restait sous surveillance permanente mais il se portait bien.

Ce n'était pas une naissance traditionnelle, un court séjour de formalité en maternité.

Et encore, je nous considère comme extrêmement privilégiés car j'ai pu passer la totalité du séjour avec notre enfant alors que beaucoup de parents sont à nouveau obligés de se séparer prématurément du leur.

Maintenant il a 4 ans et il n'y a plus aucunes traces de ces foutues 7 semaines d'avance. Comme tout parent, nous aimons revoir ses premières photos, nous aimons les partager, les montrer et pourtant les voir reste toujours "pénibles" pour certains de nos proches.

Forcément un bébé minuscule sondé et scopé on ne s'y attend pas, on ne s'y prépare pas mais pourtant c'est son histoire comme celle de nombreux bébés arrivés trop tôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Quelques aspects "oubliés" de la prématurité

Commenter cet article

manou 19/11/2014 10:31

Comme je me retrouve dans ton billet, moi le mien est né avec 12 semaines d'avances et je n'ai malheureusement pas eu la chance de rester près de lui et en même temps cela faisait déjà plus d'un mois que j'étais enfermé entre les 4 murs de ma chambre d'hôpital... Pendant un peu plus de 8 semaines, je faisait les 90km qui me séparait de lui car je ne pouvez me passer une seule journée de lui, de ce petit être qui comme tu le dit nous est arraché....et bien trop souvent les proches ne savent pas comment réagir, et sans le vouloir, parfois ils nous blessent sans s'en rendre compte....merci pour ce billet qui m'a fait du bien...

Valérie@EnvieVoyages 19/11/2014 10:28

Superbe article tout en douceur pour une tranche de vie très difficile. Surtout pour des parents dont c'est la première expérience.
Je suis infirmière, je travaille aux urgences pédiatriques d'un grand centre universitaire.
Je suis ses enfants ainsi que leurs parents dès la sortie de l'hôpital. J'entends souvent un sentiment de culpabilité de leur part, un sentiment d'avoir échouer quelque part. Et aussi un grand besoin de protéger, leur enfant à leur tour.
Un tout grand respect pour votre vécu et la manière dont vous en parlez!

miss thelma 18/11/2014 22:03

je découvre ton blog avec cet article et m'y reconnais pas mal...
ma fille est née avec 1 mois et 1 semaine d'avance et je me suis rendue compte aussi a posteriori de certaines souffrances/tristesse liées à ça...(merci madame l'ostheo de m'avoir fait verser quelques larmes quand vous parliez à ma petite qui n'avait qu'1 mois :o))
Alors que je suis restée 2 semaines a l’hôpital je n'ai eu que 5 visites (enfin 5 personnes en plus du papa évidement)...
c'était ma 1ere fille donc sur le coup je ne me suis pas rendue compte de ce que ça m'avait fait d'etre séparée d'elle...en plus elle allait bien (elle avait "juste" une sonde pour manger et respirer au début) donc je ne me suis pas inquietée plus que ça...

et comme toi quand je regarde les photos de ces 1ers jours je ne vois pas forcement les tuyaux mais je me dis que de l'exterieur ça ne doit pas forcement etre evident...
en tous cas cela fait partie de notre histoire et je profite encore plus aujourd'hui des moments ensembles!

LePlacarddeDelphine 18/11/2014 13:59

Très bel article, j'ai lu le précédent également. Tu y parlais de préparation à l'accouchement, mais à 6 ou 7 semaines d'avance on n'a le temps de rien ! C'est la surprise... Je suis née prématurée de 6 semaines (accompagnée de ma soeur jumelle). 2kg100 toutes les deux, sous respiration artificielle pendant 1 et 5 jours respectivement, pas 'intéressées' par la têtée... Mes parents en parlent sans problèmes mais le bruit des respirateurs et le décès d'un prématuré au service neo nat' les a marqué à jamais. C'est certain que c'est une épreuve, le principal c'est qu'aujourd'hui chacun vit bien et sans séquelles (hormis ces souvenirs) :-)

ma petite factory 18/11/2014 13:47

ma belle zoé est née le 03 novembre 2010 (au lieu du 18 décembre), elle avait 6,5 semaine d'avance... et elle est sortie de réa -néonat en ce jour du 17 novembre....
seule après l'accouchement, et passer la nuit à regarder une photo avec la boule au ventre tellement j'avais peur que le téléphone sonne pour annoncer une mauvaise nouvelle, attendre le lendemain pour faire connaissance et se dire en la voyant :"mais qu'est-ce que je lui ai fait!!!" (cette horrible culpabilité qui nous ronge alors qu'on y est pour rien!),la vitre sale, la seule visite faite à la maman, la tristesse d'avoir accouche et non la joie, les alarmes qui sonnent, mais surtout la séparation... enfin tout ça quoi!!! aujourd'hui elle a 4 ans et quand elle voit les photos de sa naissance elle me demande ce qu'il a le bébé!!! ça me fait mal, mais c'est son histoire et on essaie de ne garder que le meilleur... et quand je la regarde, je me dis qu'elle est comme je voulais qu'elle soit...
merci pour ce texte, bonne journée