Mes copains d'avant

Publié le par Mayan

Cet été nous avons déménagé. Nous en avions envie mais aussi besoin.

Besoin de renouveau, de changement dans ce quotidien qui peut devenir lassant par moment.

Cependant avec le recul, cette décision pour nous parents est parfois un acte totalement égoïste. Ici, ce fut le cas, nous n'avons pas demandé à nos enfants leur avis.

Nous avons lancé les démarches, et ce n'est seulement que lorsque nous avons eu une réponse que nous avons décidé de leur en parler. Quelques mois en avance, nous avons abordé le sujet avec nos garçons. Le second étant encore un peu petit pour vraiment réaliser, nous en avons plus parlé au grand. Nous lui avons demandé son ressenti sur la question. Savoir s'il aimerait bien changer de maison, de ville, se rapprocher de la mer, etc.

Nous avons mis en avant tous les points positifs que nous trouvions. Mis en valeur tout ce qui pourrait nous donner un peu bonne conscience à leurs yeux.

Les quelques semaines après l'annonce, on s'est retrouvé face à un petit garçon un peu perdu avec tout ça. Il y a eu des jours où l'enthousiasme l'emportait et d'autres où la nostalgie, la peur de l'inconnu reprenaient le dessus.

On ne se doute pas des fois de tout ce qu'il peut se passer dans leur tête au moment où on leur annonce un tel changement.

Tout ce qui est évident pour nous nous ne l'est pas forcément pour eux.

Il savait que ce déménagement allait le faire changer d'école, de ville mais pour le reste il pensait qu'on allait tout laisser sur place, et lui ne voulait pas laisser sa chambre et surtout ses LEGO.

A 5ans on n'a pas les mêmes préoccupations que les grands.

Mes copains d'avant

Nous l'avons donc rassuré sur ces craintes.

Nous avons déménagé, l'été s'est plutôt bien déroulé et la rentrée est arrivée.

Une nouvelle ville, une nouvelle école, un nouveau rythme ...

La veille, avant le coucher nous en avons longuement parlé tous les deux car je sentais toujours que quelque chose le travaillait. Il m'a avoué qu'il ne voulait pas de nouveaux copains et qu'il voulait retrouver ses "copains d'avant".

Alors je lui ai expliqué que ses "copains d'avant" étaient toujours ses copains, qu'il en aurait juste des nouveaux, en plus.

Je lui ai parlé de mes copains d'enfance. Ceux que je voyais toujours quand on se rend chez son papi et sa mamie et ce même 25 ans plus tard.

Puis il m'est venu une idée.

Je lui ai dit que s'il le voulait on pourrait aller acheter une carte postale de notre nouvelle ville et l'envoyer à son ancienne maitresse pour qu'elle la fasse passer dans la classe de grande section où il aurait du être avec tous ses copains.

Il a tout de suite était d'accord.

Il a donc attaqué sa dernière année de Maternelles sereinement.

"Ma nouvelle école est "trop trop bien", j'ai déjà plein de nouveaux copains mais je sais pas trop comment ils s'appellent"

Mes copains d'avant
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Sarah 09/11/2015 14:13

C'est vrai que pour les enfants c'est toujours compliqué de déménager et de tout recommencer, mais je pense qu'à 5 ans c'est le bon âge, après c'est plus dur car ils prennent plus conscience de ce qu'ils vont perdre. L'important c'est ce que vous avez fait, lui parler, lui expliquer la situation et le rassurer :) j'espère que vous vous êtes bien installé et que vous en profitez bien :)

Mamasoladostortillas 02/09/2015 13:48

Ah je ne connais que trop bien ce ressentit! Nous sommes rentrés en France en Octobre dernier et mon fils (4 ans au moment du déménagement) est arrivé dans une nouvelle ville, une nouvelle école et en plus il ne parlait pas bien Français (on vivait au Guatemala). Et bien il s'est adapté très très vite!